La gestion commerciale

La gestion commerciale

Agir comme de véritables partenaires

Vincent Hamel, nous expose la consolidation du service de gestion commerciale dans un contexte économique en évolution constante.

« Avoir une équipe dédiée était devenu nécessaire au vu de l’évolution du métier »

Nous l’avons dit, Gerofinance | Régie du Rhône a depuis quelques années un service «Gestion commerciale». Pouvez-vous nous présenter plus en détail cette cellule?
La gestion commerciale se différencie nettement d’une gestion locative classique. Pour répondre à des besoins spécifiques et adopter des positions adaptées aux cibles (entreprises de plus ou moins grande taille, dans une pluralité de secteurs), il est impératif de développer une véritable expertise. Ces spécificités métiers qui sont notre marque de fabrique, nous les avons réunies en une cellule constituée de cinq experts.

Justement, en parlant du terrain, quel est concrètement votre rôle vis-à-vis des locataires ?
Nous agissons comme de réels partenaires et non comme de simples fournisseurs de services. Nous devons créer du lien, l’entretenir, et nous positionner en tant que soutien. Le bâti est l’un des segments de l’écosystème de l’entreprise, de sa productivité et donc de sa croissance, et joue ainsi un rôle clé. Face à ce constat, notre mission en tant que gérant revêt une dimension très importante, qui se concrétise par une prise de position spécifique : nous avons affaire à l’entrepreneur avec des besoins très différents d’une entreprise à une autre et d’un business à un autre ; pour cette raison, nous devons offrir du sur-mesure, maintenir une qualité de service irréprochable, être flexibles et extrêmement disponibles.

Comment voyez-vous l’évolution de votre métier ?
Le contexte difficile et particulier de l’année passée a montré à quel point les liens entre propriétaires et locataires de ces surfaces devaient être entretenus. Nous projetons d’agir encore davantage comme « pivot » au cœur de ces relations, car le métier évolue vers une personnalisation des services accrue, ces offres sur-mesure visant à répondre aux besoins nouveaux des entreprises.
Je perçois aussi la volonté nouvelle des différents acteurs de s’intéresser aux Zones industrielles (ZI) actives. Je pense notamment à l’intégration de zones « vivantes », comme un fitness dans la zone de Plan-les-Ouates (ZIPLO), ou au mur d’escalade installé récemment dans la ZI de Zimeysa, ceci tout en préservant les règles légales en la matière. Ces propositions peuvent se révéler très intéressantes pour les baux commerciaux qui sont en moyenne de
10 ans, voire 20 ans pour les plus longs.
 

Vincent Hamel

Vincent Hamel
Sous-directeur et responsable du service Gérance

Ceci nous conduit à la dernière question: que faut-il faire aujourd'hui pour attirer les clients commerciaux?
Pour capter l’intérêt des entreprises, il faut aujourd’hui miser aussi sur les services, ce « cadre de vie » dont on parle beaucoup dans le monde du travail. C’est également à nous, gérants, qu’il revient de conseiller au mieux le propriétaire dans cette optique. C’est réellement notre savoir-faire conjugué à notre parfaite connaissance du terrain et de la zone concernée qui feront la différence !
Pour faire le lien avec la précédente question, l’évolution de notre métier suit donc l’évolution du secteur immobilier, mais aussi celle du monde entrepreneurial. D’où la nécessité de pouvoir compter sur une équipe pleinement dédiée à ce segment, afin d’être en mesure d’absorber tous les changements… et cela ne peut se faire sans être sur le terrain au plus près des différents acteurs.